Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 08:52

 

Michel Bellier, vous connaissez? Comédien, écrivain et amateur de "A tort ou à raison"... Bref, que des qualités.

Ça fait rougir. Je vais pas tarder à prendre la grosse tête.

Et c'est ici que ça se passe:

 

http://www.over-blog.com/A_tort_ou_a_raison_dAnnabelle_Lena-1095204432-art401218.html

 

link

 

Coup d'essai, coup de maître

Il est des surprises dans la littérature de genre qui viennent agréablement nous réveiller. Sorti il y a quelques mois, aux Éditions Eastern, À Tort ou à raisonest un polar, le tout premier d’Annabella Lena. La dame est jeune, et, pour son entrée dans le monde de la noire littérature, elle frappe fort et se fait remarquer.

Résumé

Le livre commence un lundi, un de plus dans la vie ennuyeuse d'Angèle, hôtesse d'accueil. La trentaine solitaire, elle vient de prendre son poste. Ca continue par l'irruption de solides gaillards surentrainés et sans scrupules qui déboulent et semblent prêts à tout. Une prise d'otages, des lèvres tuméfiées, des meurtres pour l’exemple, des coups de crosse. Au milieu de tout ce chambard, Angèle va devenir la cible et l’enjeu d’un combat de chefs. Elle découvrira, dans le même temps, la tendresse dans les bras de son bourreau et la violence extrême toujours prête à jaillir : syndrome de Stockholm, avez-vous dit ?

Du polar noir

L’intrigue est serrée, sans chichis avec son lots d’exécutions sommaires, d’hémoglobine, et de négociations au téléphone avec des forces de police aussi dépassées qu’hypertendues.
Pour du polar, c’est du polar ! Noir. Très noir. Comme une nuit blanche qui réserve son lot de frissons malsains, de sueurs froides et de coulées de bonne vieille hémoglobine qui tache. Sans préliminaires et sans fioritures, le lecteur se retrouve, jusqu’à la fin, immergé dans une action 100% testostérone.

Du muscle et du rythme

Sans faire l’impasse sur les figures imposées du genre, Annabelle Lena manifeste toutes les velléités et les capacités pour s’en affranchir. Son style nerveux ne rechigne pas aux images poétiques et maintient son lecteur en apnée, la tête en eau profonde. Il faut un sacré muscle pour garder le rythme de ce huis clos étouffant. Pas de doute : le polar, elle a ça dans le sang. Rouge, très rouge. Native de Marseille, elle s’affranchit néanmoins de la tradition d’un polar régionaliste devenu folklorique et et qui n'en finit plus de s'autoparodier. C’est, à notre avis, une grande qualité. Elle préfère plus saignant. La dame doit prendre sa viande à peine cuite. On attend avec impatience le second opus.

À Tort ou à raison d’Annabelle Lena, Éditions Eastern, 13 €
(prix constaté en août 2011)

  • À tort ou à raison d'Annabelle Lena

Partager cet article

Repost 0
Published by Annabelle Léna - dans Mon actualité
commenter cet article

commentaires

Claire 24/08/2011 17:05


Une nouvelle critique de plus ! Encore Bravo et félicitation pour cette critique et ce roman :D


Annabelle Léna 24/08/2011 21:08







Sarounette 24/08/2011 16:23


Bravo, j'adore cette critique elle aussi très vive. J'attends aussi la suite de l'œuvre !


J C F 24/08/2011 14:16


Un de plus !!!!ton écriture fougueuse va bientôt faire
l'unanimité ou presque
Jamais je n'ai douté de ça malgré les difficultés car tu es très tenace
Grosses bises


Annabelle Léna

  • : Le blog d'Annabelle Léna, l'écriture pour passion
  • Le blog d'Annabelle Léna, l'écriture pour passion
  • : Ce que je lis et ce que j'écris. Bonnes lectures!
  • Contact

Le site internet dédié à mon Roman!

Bibliographie

2014 : 

Nouvelle "Le silence et dors" dans l'anthologie Etranges Voyages aux Editions Sombres Rets.


2013 : 

Roman "Enfin (tous) réunis" aux Editions du Caïman

Collectif "Santé !, Les auteurs du noir face à la maladie" chez L'Atelier Mosésu  

Collectif "Les 7 petits nègres, L’Exquise nouvelle saison 2" chez In Octavo Editions 

 

2012 :

Nouvelle "Au kébab fumant" dans La Tête à l'Être n° 2 

 

2011 : 

Roman "A tort ou à raison" chez Eastern Editions. 

 

2009 :

Nouvelle « Paris, la bourgeoise », dans Filigranes n°73.

Nouvelle « La vie en rond », dans Marseille L’Hebdo n°449

 

2008 :

Nouvelle « Un pas en avant », dans Le Croquant n°57/58.

Nouvelle « À l’ombre du masque », dans Les Archers n°15.



2007 :

Nouvelle « À bras le corps », dans L’Ours Polar n°44.

 

 

En ce moment, je lis:

 

                                                                                                    Couleur