Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 19:29

C'est dans un Marseille L'Hebdo aux couleurs de Noël que j'ai découvert aujourd'hui un super article.

 

Art 2

 

 

rt

 

Art 1

 

 

Annabelle Léna, dans le "civil", s'occupe de la gestion d'un vignoble.

Dans la "vraie vie", elle écrit des polars.

 À un tout petit peu plus de 30 ans, cette Marseillo-Gardannaise, ex-contrôleur de gestion à la CMACGM et aujourd'hui responsable financière d'un domaine viticole de Rousset, a épaté la galerie avec un premier polar, A tort ou à raison (Eastern éditions) qui a porté l'attention sur elle.

"Pourtant, dit-elle, l'écriture, j'y suis venue très tard, à l'école j'étais nulle en français, je détestais lire les auteurs qu'on nous enseignait, mais, sourit-elle, c'était peut-être par simple esprit de contradiction."

 

Dans À tort ou à raison, elle raconte l'histoire d'une prise d'otages, violente, dans un centre commercial, les rapports entre le leader des gangsters et sa troupe, et la situation d'une femme prise dans ce drame, et confrontée directement au désir de deux des preneurs d'otages. Psychologique et en même temps très "action", son premier polar verse directement dans le roman noir, avec un certain talent.

 

"Quand j'ai compris que ce que j'aimerais c'est écrire, j'ai quitté mon boulot, et dans un premier temps, pour avoir assez de loisir, j'ai pris un mi-temps de caissière. Et là, je m'y suis mise. Au boulot j'avais passé trop de temps à penser à l'écriture, ça me démangeait, j'écrivais dans le métro en allant au travail, le carnet sur mes genoux, je n'étais pas sereine, je ne voulais pas me retrouver plus tard avec des regrets."

 

"Mettre les choses au clair"

 

D'atelier d'écriture en atelier d'écriture, Annabelle Léna a appris son job de romancière.

 

 

"Je ne me considère pas encore comme un auteur arrivé, dit-elle, mais l'écriture me permet de réfléchir, de mettre les choses au clair, d'exprimer mon côté sombre et torturé, et ce n'est pas une décision consciente, j'ai l'impression de ne pas avoir le choix."

 

 

Si elle a repris le boulot aujourd'hui, elle a plusieurs manuscrits en cours, qui devraient lui permettre de poursuivre une carrière débutée de manière prometteuse. Débutée aussi sous les auspices d'une ville - Marseille - qu'elle estime importante dans ce qu'elle écrit, non par son côté "folklorique", son parler ou ses attitudes, mais à l'inverse par ses contradictions et sa complexité.

 

"Il n'y a rien de tranquille, rien de fluide dans cette ville. A Aix par exemple, je ne pourrais pas écrire ce que j'écris, à Marseille il y a des contrastes et des contradictions à tous les coins de rue qui rendent les choses plus vivantes. C'est une ville qui se prête à toutes les histoires sombres."

 

Son prochain roman devrait, dit-elle, raconter "l'histoire d'un homme qui sombre." Rien de gai en perspective. Du roman noir. D'ici là, guettez-la de salon du livre en salon du livre, elle fait partie, avec Marie Neuser et son Je tue les enfants français dans les jardins, et avant elles Annie Barrière, Sylvie Cohen ou Pia Petersen, d'une génération d'auteures provençales en prise directe avec le côté sombre de l'existence, et qui savent en parler avec brio. ■

 

Patrick Coulomb

 

 

 

 

Quelques photos du making of

 

110826FSH2009

 

110826FSH2013

 

110826FSH2020

 

110826FSH2022

Partager cet article

Repost 0
Published by Annabelle Léna - dans Mon actualité
commenter cet article

commentaires

Antonio 13/05/2012 00:59

Cliquez sur mon nom, c'est magique :)

Sinon j'ai lu le votre premier chapitre, c'est vraiment bien même si je ne suis pas un accroc au polar.
Bonne continuation !

Annabelle Léna 29/09/2013 08:45



Merci!



Antonio 10/05/2012 23:42

Vous m'avez l'air bien rayonnante pour écrire des romans noirs :)
En tout cas j'admire votre parcours qui me laisse espérer. J'espère bien vous lire à l'occasion.

J'ai créé mon blog, première étape pour partager les mots avec d'autres.
Si ça vous dis de passer prendre un mot dans mon café. Je vous lirai avec plaisir.

Annabelle Léna 12/05/2012 20:43



Bonjour Antonio,


Hé bien, c'est comme dans une pub bien célèbre, il ne faut se fier à ma douceur hé hé hé


N'hésitez pas à me faire passer l'adresse de votre blog, ça m'intéresse!


@ bientôt.



J C F 15/12/2011 08:18

Bel article encore une fois qui donne envie de découvrir l'itinéraire de cet homme qui sombre
Bravo et grosses bises

Annabelle Léna

  • : Le blog d'Annabelle Léna, l'écriture pour passion
  • Le blog d'Annabelle Léna, l'écriture pour passion
  • : Ce que je lis et ce que j'écris. Bonnes lectures!
  • Contact

Le site internet dédié à mon Roman!

Bibliographie

2014 : 

Nouvelle "Le silence et dors" dans l'anthologie Etranges Voyages aux Editions Sombres Rets.


2013 : 

Roman "Enfin (tous) réunis" aux Editions du Caïman

Collectif "Santé !, Les auteurs du noir face à la maladie" chez L'Atelier Mosésu  

Collectif "Les 7 petits nègres, L’Exquise nouvelle saison 2" chez In Octavo Editions 

 

2012 :

Nouvelle "Au kébab fumant" dans La Tête à l'Être n° 2 

 

2011 : 

Roman "A tort ou à raison" chez Eastern Editions. 

 

2009 :

Nouvelle « Paris, la bourgeoise », dans Filigranes n°73.

Nouvelle « La vie en rond », dans Marseille L’Hebdo n°449

 

2008 :

Nouvelle « Un pas en avant », dans Le Croquant n°57/58.

Nouvelle « À l’ombre du masque », dans Les Archers n°15.



2007 :

Nouvelle « À bras le corps », dans L’Ours Polar n°44.

 

 

En ce moment, je lis:

 

                                                                                                    Couleur