Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 11:31
 
Inutile de s’exiler en Russie, c'est la Russie qui vient à nous avec le nouveau Polar de Philippe Paternolli: Camarguestan! (Si c'est pas de l'actu, ça  )

C'est aux Editions du Caïman et, pour avoir eu l'occasion de le lire en avant-première, je vous le conseille vivement!!! Les pré-ventes sont ouvertes et c'est ici que ça se passe:

 http://editionsducaiman.e-monsite.com/pages/pour-commander/camarguestan.html


link

Pour ouvrir l'appétit:


Après une rencontre au sommet de Bologne en 2003, la mafia russe a jeté son dévolu sur un territoire allant du delta du Rhône jusqu'à l'Etang de Thau, territoire baptisé Camarguestan.  Le commissaire Vincent Erno est dépêché sur place pour tenter de contrecarrer ce projet.

Philippe Paternolli tisse ici, dans une Camargue en ébullition, une intrigue dont il a le secret, rebondissant entre Mafia d'Europe de l'est, policiers et notables corrompus et autres aficionados des courses taurines...


" Magali Sauve recula sur son siège pour considérer le commissaire Erno. Pourquoi avait-il fallu que cela tombe sur elle? Où l'envoyait-on avec ce super-flic d'opérette? Sur la touche, définitivement ou au cimetière, tombée sous les balles d'un Erno soucieux de ne pas laisser de trace?
- Je comprends votre perplexité, dit Erno. Elle est de mise partout où je débarque..."


L'auteur :
 
Philippe Paternolli est né en 1961 à Versailles. Il a grandi dans la banlieue est de Paris, avant de vivre à Nîmes, Blois, Albi, Marseille et actuellement à Ais-en-Provence. Avec lui, on a affaire à un romancier doublé d'un éclairagiste qui manue la "poursuite" avec brio pour éclairer l'endroit "où ça se passe". Camarguestan! est son quatrième roman.


couv-camarguestan-9782919066094

Repost 0
Published by Annabelle Léna - dans Les citations de mes lectures
commenter cet article
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 10:11

 

Un festival bien sympathique qui a lieu chaque année dans la Drôme. Toutes les infos ici:

 

 

link

 

http://www.anguillesousroche.fr/

 

Les petites photos souvenirs qui vont bien!

 

133381 4193701134068 429533109 o

 

175065 4193712774359 1378796156 o 

 

286531 4193710014290 1918133188 o

 

 

 Avec Fabio M. Mitchelli et Philippe Paternolli

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

52863 4193699694032 1381411391 o

 

53292 4193698414000 1757428017 o

 

  53680 4193713894387 243200153 o

 

La gagnante Du prix Anguille sous Roche, Elisa Vix.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2480

 

  IMGP2481

 

IMGP2482

 

IMGP2486

 

IMGP2490

 

IMGP2494

 

 

 

 

 Ne nous laissons pas aller! (Avec Patrick Amand)

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2499

 

IMGP2505

 

  IMGP2507

 

 

IMGP2513

 

 IMGP2519

 

 

 

 Voilà que je me retrouve millième Oignon du Bar associatif de Saillans!

 

 

 

 

 

 

 

 IMGP2520

 

 

 

 Avec Olivier Barde-Cabuçon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 IMGP2526

 

IMGP2528

 

 

 

 

 Histoire de refaire un peu le monde...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ou en diaporama par ici:

 

Dedicace-du-13-octobre-2012 Dedicace-du-13-octobre-2012

 

 

Repost 0
Published by Annabelle Léna - dans Mon actualité
commenter cet article
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 14:04

la-tete-a-l-etre 03Et voici le nouveau numéro du fanzine "La tête à l’Être" ! Tout beau, tout chaud et en plus, on y retrouve une chronique de « À tort ou à raison » !

C’est en page 7 que ça se passe :

  link 

  http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/5/12/68/58/2012.04_numero_3.pdf

 

 

 

À tort ou à raison

Eastern Édition

 

Les Papillons Fleuris, une petite commune tranquille, dépourvue de quartier sensible que l’on appelait encore il y a de dix ans : Zone d’Éducation Prioritaire (comme les maux peuvent changer au regard des mots employés… Les uns parlent d’éducation là où les autres mettent l’accent sur la violence. Ceci dit, l’enfer n’est-il pas les autres ? Vivent les Huns !)

Les Papillons Fleuris, possède sa zone d’expansion économique dans laquelle se situe un entrepôt de textile. Et c’est ce bâtiment que cible une bande de caïds emmenée par Marc, jadis repéré « par des hommes en costume-cravate, capables d’égorger leur victime sans bruit ni éclaboussure ».

Il commande une opération vouée au bain de sang puisqu’il s’agit de prendre en otage les salariés après avoir éliminé l’hôtesse d’accueil.

Le mobile ? Il reste à déterminer. Car, voyez-vous, si le roman oscille entre un thriller, dont l’échéance à court terme ne rend que plus haletante la lecture, et un roman noir duquel s’immiscent, çà et là, des réflexions judicieuses, éclairées, cohérentes, sur notre société de consommation médiatique, le mobile, quant à lui, n’est pas si clair. Du moins, au départ.

Pour le commissaire Feraud, les scélérats ne veulent qu’une chose : la libération de leurs frères d’armes luttant contre les « Sark » dans le sud-est népalais. Ou alors « C’est une plaisanterie ».

À défaut de plaisanterie, cette diversion suffira-t-elle à Henri pour faire ce qu’il a « à faire en salle informatique »? À savoir : péter les codes d’accès et pénétrer les rouages numériques jusqu’à – on l’imagine – détourner des fonds.

Ou n’est-pas plutôt la ferme volonté de faire « le buzz » dans les journaux ? Et comment mieux le réussir si ce n’est d’« être mauvais ». D’autres brûlent des voitures là où, eux, donneront une chance au Papillons Fleuries de faire enfin causer sur la toile ou dans le poste. D’autres spéculent sur le blé, le lait, le cacao, quand Henri, cultivé jusqu’au trognon de ces fables d’adolescents qui font l’éloge des pirates informatiques, fera le coup du siècle (sans savoir de quel coup il s’agit).

Ainsi en revient-on au roman noir. Annabelle a bel et bien placé l’accent sur ses personnages en laissant l’intrigue en arrière-plan.

Un bon roman noir mené par des personnages denses, complexes, aux relations duelles dynamiques et consistantes ((j’ai adoré Éric dit « La Trique », (on connait tout de suite son mobile, à lui) sa relation avec Marc est aussi captivante que celle qui unie Angèle à… elle-même)). Un roman noir qui toutefois gagnerait à épaissir le rôle de Marc et, de fait, celui de la firme Fringand, propriétaire de l’entrepôt. Foutre bleu ! À quoi est reliée la société mère d’une société textile ? Pour sûr, l’intrigue y gagnerait.

 

Robert Lafonte

Repost 0
Published by Annabelle Léna - dans Mes romans
commenter cet article
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 17:35
 
contrat« Mais aucun de ces bruits ne masquait le silence, car le silence, Andréa le portait en elle. »
 
« […] comme si les petits défauts qui affectent chaque visage s’estompaient à la vue de son pays. »
 
« Les actions les plus violentes d’Orville étaient enregistrées sur sa PlayStation. Mais on ne peut pas faire grand-chose contre cent neuf kilos de pur désespoir et de rage qui vous collent contre une table renversée. »
 
« […] d’aspect si fragile qu’il incitait à fermer portes et fenêtres pour qu’un courant d’air ne l’emporte pas. Mais Albert n’avait pas besoin d’air pour voler partout dans le cyberespace.
— Il n’y a aucune explication à son talent, dirait quelques heures après son arrestation un agent du FBI chargé de l’affaire, personne ne lui a appris. Quand ce gamin regarde un ordinateur, il ne voit pas vingt kilos de cuivre, de silicium et de plastique. Il voit des portes. »
 
« Bien sûr, baptiser de son propre nom une banque n’avait pas été sa décision la plus intelligente, mais après tout Albert était dans l’âge ingrat. Il s’en rendit compte lorsque deux escadrons entiers de policiers d’élite investirent la maison de ses parents à l’heure du dîner, en abîmant le tapis du salon et en écrasant la queue du chat.
Albert ne connaîtra pas l’intérieur d’une cellule, confirmant l’adage selon lequel plus on vole et moins on paie. »
 
« Il sentait crier en lui ce qui sur les lèvres d’un autre était un murmure. »
 
« Andréa était si nerveuse qu’elle aurait pu battre trois œufs rien qu’avec le tremblement de ses mains. »
 
« Il était un peu comme vous, il préférait demander le pardon que la permission. »
 
L'histoire: Une mystérieuse expédition part à la recherche de l’Arche d’Alliance dans des paysages de déserts.
 
C’est bourré de caricatures MAIS je recommande vivement ce livre. J’ai eu l’impression de revivre un Indiana Jones. C’est particulièrement bien écrit et prenant.
L’auteur nous entraîne dans cette histoire remplies de méchants et nous demande de réfléchir au poème suivant :
 
 
Face of the Enemy, de Sam Keen
 
Commence sur une toile vierge
Ébauche des silhouettes d’hommes, de femmes et d’enfants
 
Plonge le pinceau dans le puits de te propre obscurité
Dessine sur la face de ton ennemi l’envie, la haine, la cruauté
Que tu n’oses reconnaître en toi-même
 
Assombris toute trace de sympathie sur son visage
Efface tout reste de la myriade d’amours, d’espoirs et de peurs
Qui résident dans le kaléidoscope de son cœur infini
 
Déforme son sourire en un rictus cruel
Arrache la chair de ses os
Jusqu’à ce qu’il ne reste que le squelette abstrait de la mort
Exagère chaque trait humain jusqu’à le métamorphoser
En bête, vermine, insecte
 
Peuple le fond de ta toile de démons et de figures malignes
Qui nourrissent nos cauchemars ancestraux
Quand ton tableau sera complet tu pourras les tuer sans remords
Et les dépecer sans éprouver de honte
Ce que tu auras détruit est, simplement, un ennemi de ton Dieu.
 

Repost 0
Published by Annabelle Léna - dans Les citations de mes lectures
commenter cet article
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 10:09

 

 

Mon premier thriller « À tort ou à raison » est un vieux bouquin maintenant, 1 an déjà !!!

 

Et pourtant, malgré les rhumatismes, il sera encore présent sur les stands de dédicaces en 2012.

 

 

 

Voici les dates :

 

(elles seront actualisées tout au long de l’année)  

 

 

      

 

* Les 28 et 29 septembre 2012 aux Terrasses du Polar (Septèmes les Vallons et Cours Julien). (link)

 

 

* Les 13 et 14 octobre 2012 au « Festival Anguille sous Roche » à Saillans dans la Drôme (26 340). (link)

 

 

 

 

* Le 21 octobre 2012 au Salon « Saint Maximin Ce Livre », au Couvent Royal de Saint-Maximin (83 470). (link)

 

 

 

 

 

 

   

 

 

IMGP1187

Repost 0
Published by Annabelle Léna - dans Où acheter mes romans
commenter cet article
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 16:42

 

J’ai le plaisir de vous présenter un tout nouveau Fanzine. Ça s'appelle La tête à l'être et c'est fait pour se muscler les neurones. C'est trimestriel, drôle et assez cynique. Le numéro 2 est un spécial BD. J'y fais une apparition le temps d'une nouvelle, page 14! 
Viendez donc lire ça et parlez-en autour de vous!

 

Ça se passe ici :

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/5/12/68/58/2012.04_numero_2.pdf

 

link 

 

Et il y a aussi un site web à faire tourner :

http://www.latetealetre.org/

  

 

link 

 

Repost 0
Published by Annabelle Léna - dans Quelques nouvelles
commenter cet article
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 18:30

 

auteurs« Elle vouait une haine lyrique à ce monde tissé de pleutrerie, de cupidité et de compromission. »

 

« Travailler, il n’en était pas question. Le braquage de banques, s’il lui parut une forme de récupération honnêtement ciblée, souffrait des risques associés, qu’elle jugea disproportionnés. »

 

« Il avait approché son visage du sien. Il puait fort. Si fort. Si la mort avait une odeur, alors c’était la même. »

 

« Tu seras bien, là-haut, tu verras ! »

 

« Les jours défilaient, sans heures… »

 

« Il revient doucement à la réalité, observant la poupée gonflante qui lui fait front. »

 

L'histoire: La détresse d’une femme amnésique, une tragique balade en mer, en ange qui tue, le sacrifice de jeunes albinos en Afrique, un dingue du scalpel… Quinze auteurs du noir s’y collent, sur le thème de la différence. Ce qui donne quinze nouvelles très noires à dévorer. Je l’ai lu en quelques jour seulement donc je vous le recommande.

C’est à découvrir aux Éditions Jigal et les droits d’auteurs sont intégralement reversés à l’association Écoutes ton cœur, qui œuvre pour l’insertion des enfants autistes dans la société.

 

Pour le commander, c’est par là :

http://polar.jigal.com/?page=liens&p=98

link 

 

Repost 0
Published by Annabelle Léna - dans Les citations de mes lectures
commenter cet article
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 15:29

 

Le très excellent site Livresque du Noir organise un concours de nouvelles ! Le thème est simplement hallucinant.

 

Relèverez-vous le défi?

 

Pour les infos, c'est par ici:

 

http://www.livresque-du-noir.fr/2012/02/concours-de-nouvelles-livresque-du-ristretto/

 

Ou par ici:

 

link

 

Concours de nouvelles – Livresque du ristretto

Concours de nouvelles – Livresque du ristretto 

Ristretto : café très court, corsé et intense. Idéal pour un réveil tonique.

Livresque du Noir vous propose de participer à un concours de nouvelles baptisé Livresque du ristretto, dont le but sera de rédiger un texte court, noir et intense, en respectant les contraintes imposées.

Voici la base d’une histoire vraie, soumise par une internaute :

« Une jeune femme de 34 ans est recrutée pour un poste de téléprospectrice en CDD dans une entreprise. Elle habite à 3 kilomètres du lieu de travail. Elle se montre toujours très discrète, sur la réserve et n’adresse la parole à ses collègues que pour leur dire bonjour. Un jour, ceux-ci s’aperçoivent que le papa (ou le frère quand il ne peut être là), qui la dépose à 10h30 l’attend jusqu’à 12h30 sur le parking et l’après-midi, arrive à 17h00 et l’attend jusqu’à 19h30 en fumant des cigarettes ou en lisant. Lorsqu’ils sont de retour à 13h30, elle ne semble avoir le droit de sortir de la voiture que lorsque le père voit au moins un des collègues arriver. Au repas de début d’année, elle promet de venir mais ne s’y présente pas. A son retour le lundi, pas un mot d’excuse, pas une explication sur son absence. Les semaines passent, et le responsable, satisfait de son travail lui propose un nouveau CDD, ce qui paraît lui convenir. Puis, 3 jours avant la fin de son premier CDD, elle appelle et informe qu’elle est malade et qu’elle ne viendra pas travailler. L’arrêt de travail n’arrive que 5 jours plus tard. Le doute s’installe parmi ses collègues. Son nouveau CDD est censé avoir commencé depuis 1 jour. Elle ne répond pas aux messages sur son répondeur, ni aux multiples mails. Finalement, il est décidé de fouiner dans son bureau dans lequel sont trouvés les 2 exemplaires de son nouveau contrat non signés ainsi que les clés du bureau. »


A partir de cette trame, à vous d’imaginer et d’écrire l’histoire de cette femme.

Le gagnant de ce concours de nouvelles sera déterminé en fonction d’une note attribuée par un comité de lecture constitué de 10 personnes.
Chaque membre de ce comité attribuera une note aux nouvelles lues, et celle dont la moyenne des notes sera la meilleure se verra décerner le prix.
En cas d’égalité, le prix sera divisé en fonction du nombre de gagnants.

 

Votre texte ne devra pas excéder 10.000 caractères, espaces compris.
Votre nouvelle doit comporter un titre en en-tête, ainsi que dans la dénomination du fichier.
La nouvelle ne doit pas contenir les noms et coordonnées de l’auteur afin de préserver l’anonymat auprès du comité de lecture.
Celui-ci doit être rédigé au format word. Pas de contrainte spécifique quant à la police utilisée.
Une seule participation par personne est admise.
Ne peuvent participer au concours les personnes faisant partie du comité de lecture.
Le concours est ouvert jusqu’au 15 avril inclus.
Pour participer, chaque nouvelliste doit s’acquitter du versement d’un montant d’1,75€ (1€ qui sera reversé au gagnant du concours, et 0,75€ qui correspondent aux frais du site qui gère la collecte. Plus d’infos ici ) en cliquant sur le lien suivant :https://www.bankeez.com/sale/4dp0 .
L’adresse mail utilisée pour effectuer votre versement devra correspondre à celle utilisée pour l’envoi de votre nouvelle.
Toute participation au concours effectuée sans l’acquittement de la somme sera considérée comme nulle.

Le(s) gagnant(s) du prix se verra remettre l’intégralité de la somme collectée et sa nouvelle sera mise en ligne sur le site Livresque du Noir et affichée au sein de la Librairie Egrevilloise, partenaire du concours.


Plus il y aura de participants au concours, plus la cagnotte à remporter sera importante.

Les résultats seront mis en ligne une fois l’ensemble des nouvelles lues et notées par le comité de lecture. La date de publication reste aléatoire et sera dépendante du nombre de textes envoyés.


 

Laissez libre cours à votre imagination et à vos plumes.


Repost 0
Published by Annabelle Léna - dans Quelques nouvelles
commenter cet article
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 15:49
 
Respect« Je ne crois pas qu’il soit nécessaire de lui expliquer que l’amour s’en va très vite et que ce qui reste est autre chose qu’on a beaucoup de mal à expliquer… Comment dit-on à un jeune homme qui n’a pas encore trente ans qu’un matin on se réveille à côté de quelqu’un qu’on ne désire plus, mais sans qui on ne serait rien ? »
 
 
 
« On peut parfaitement ouvrir son cœur en grand à condition de bien fermer la porte de la cuisine. »
 
 
« Les hommes, à la maison, ça ressemble aux saint-bernards : ils traînent leur derrière, ils ont des têtes d’idiots et des babines qui pendouillent, ils n’ont pas le courage d’aboyer. Mais dès qu’ils rencontrent d’autres chiens, ils se transforment mystérieusement en Rintintin. Personne ne sait pourquoi : c’est un mystère canin. »
 
 
« — À la fac, Carmen a un groupe d’amis. Des gens qui rentrent leur chemise dans leur pantalon et ont une Renault à eux, tu vois un peu le tableau ?
— Des pédés, résume Zacarias.
— Oui, c’est ce que je dis à Carmen, mais elle me soutient que non, qu’ils sont sympas, et elle me traite de métrograde ou un truc dans le genre.
— Métronome, le corrige son père. »
 
 
L’histoire : Ou comment passer un an au sein d’une famille de tarés !
 
Une fille allumeuse, un fils qui pratique le crotting de haut niveau (soit l’art de sculpter ses excréments en plein action…), un mari ours au chômage et une femme qui essaie de ne pas s’effondrer en tournant tout ce cirque à la dérision, quotidiennement sur son blog.
 
Je me suis tout simplement régalé !
 
Repost 0
Published by Annabelle Léna - dans Les citations de mes lectures
commenter cet article
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 17:53

 

Un petit post pour vous présenter un blog à suivre; celui de la librairie Jaubert à Riez!

Si vous cherchez des conseils de lectures sombres, c'est par là qu'il faut aller:

 

link

http://librairiejaubert.canalblog.com/

 

Pascal Jaubert, qui tient ce blog, est un véritable amoureux de Polar. J'ai eu l'occasion de le rencontrer cet été lors d'une dédicace, le genre de personne qui vous fait mieux comprendre ce qu'est le métier de libraire! Aimer les livres, les lire, faire partager ses coups de coeur, conseiller etc...

 

C'est un blog à ne pas rater, assurément!

 

Repost 0
Published by Annabelle Léna - dans Mon actualité
commenter cet article

Annabelle Léna

  • : Le blog d'Annabelle Léna, l'écriture pour passion
  • Le blog d'Annabelle Léna, l'écriture pour passion
  • : Ce que je lis et ce que j'écris. Bonnes lectures!
  • Contact

Le site internet dédié à mon Roman!

Bibliographie

2014 : 

Nouvelle "Le silence et dors" dans l'anthologie Etranges Voyages aux Editions Sombres Rets.


2013 : 

Roman "Enfin (tous) réunis" aux Editions du Caïman

Collectif "Santé !, Les auteurs du noir face à la maladie" chez L'Atelier Mosésu  

Collectif "Les 7 petits nègres, L’Exquise nouvelle saison 2" chez In Octavo Editions 

 

2012 :

Nouvelle "Au kébab fumant" dans La Tête à l'Être n° 2 

 

2011 : 

Roman "A tort ou à raison" chez Eastern Editions. 

 

2009 :

Nouvelle « Paris, la bourgeoise », dans Filigranes n°73.

Nouvelle « La vie en rond », dans Marseille L’Hebdo n°449

 

2008 :

Nouvelle « Un pas en avant », dans Le Croquant n°57/58.

Nouvelle « À l’ombre du masque », dans Les Archers n°15.



2007 :

Nouvelle « À bras le corps », dans L’Ours Polar n°44.

 

 

En ce moment, je lis:

 

                                                                                                    Couleur