Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 08:46

 

Mais puisqu'on vous le dit, que je suis en dédicace à la FNAC de La Valentine le samedi 14 mai à partir de 15h00!

 

 

 

numérisation0001

 

 

 

numérisation0002

 

 

 

 numérisation0003

Repost 0
Published by Annabelle Léna - dans Mon actualité
commenter cet article
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 08:40

 

Et voici l'heure de ma première télé donc les moqueries sont interdites!!!!

 

 

Merci à LCM et surtout Alexandra pour ce moment.

 

 

link 

 

http://www.lcm.fr/fr/videos/id-211919-lcm-matin 

 

Repost 0
Published by Annabelle Léna - dans Mon actualité
commenter cet article
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 18:54

 

IMGP0281Il est temps de faire un premier point sur les dates de mes dédicaces à venir. J’actualiserai cet article régulièrement.

 

Pour celles et ceux qui voudraient me rencontrer, n’hésitez pas !

 

 

Je serai présente :

 

 

* Le samedi 14 mai 2011 de 15h à 20h à la FNAC La Valentine (13011)

 

 

* Le dimanche 15 mai 2011 au Festival du Palais Longchamp à Marseille

 

* Le samedi 21 mai 2011 au Salon du Livre de la Destrousse, de 9h à 17h 

 

* Les 11 et 12 juin 2011 au Festival du Livre de la Canebière de 10h à 18h

 

* Le 18 juin 2011 à la Journée Killers de Librairie Joseph Gibert à Marseille de 14h à 19h

 

* Le samedi 2 juillet 2011 à L'été des Arts de Velaux, de 10h à 18h

 

* Le samedi 6 août 2011 à la Librairie Jaubert de Riez (04) de 10 h à 13h

 

* Le samedi 3 septembre 2011 au 22éme Salon Littéraire des Ecrivains de Provence (Fuveau) de 9h30 à 19h00

 

* Les 24 (Marseille) et 25 (Septèmes les vallons) septembre 2011 pour Les terrasses du Polar (link)

 

* Le dimanche 9 octobre 2011 au Salon du Livre de Saint Victoret, de 10h à 18h

 

* Le dimanche 23 octobre 2011 au salon littéraire "Saint-Maximin Ce livre" (83) de 9h30 à 18h30

 

* Le samedi 5 novembre 2011 à la Librairie Arcadia à Marseille de 10h à 13h et de 15h à 18h

 

 

 

Repost 0
Published by Annabelle Léna - dans Où acheter mes romans
commenter cet article
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 21:12

 

stemilou

 

 

Et voici que tombe la première chronique de "A tort ou à raison".

Que du bonheur, merci Stemilou!

 

 

 

  

link

 

http://www.stemilou-books.com/article-a-tort-ou-a-raison-annabelle-lena-70446343.html

 

 

Quatrième de couverture

 

Prise d’otages dans un entrepôt.

La violence et l’incompréhension s’abattent sur le quotidien d’innocents.

Ce que veulent les malfrats ? La libération de compatriotes retenus à l’étranger.

Entre forces de l’ordre et bandits, le duel s’envenime. Une femme étrange est coincée dans ce cauchemar. Son corps et son esprit doivent s’adapter pour survivre : prendre le parti de ses ravisseurs ?

Pourquoi pas, si cela permet d’éviter le bain de sang…

 

 

Avis

 

«  Les médias créaient la société et réclamaient du spectacle. Pour être aimé des journalistes, il fallait être mauvais. Les petites communes sans histoires n’avaient aucune chance. Le sang, plus que toute autre arme, détenait ce pouvoir divin de leur insuffler la vie.

-          Ils nous remercieront tous, à se voir à la télévision, comme des stars ! Jamais ils n’auraient  osé en rêver, la mort juste à côté de chez eux. Ces chacals auront plus de peine de voir partir les caméras que pour leurs voisins décédés. »

 

Ce thriller violent et psychologique nous emmène sur les traces d’un groupe de braqueurs hors norme.

Mieux que de piller une banque leur objectif est de s’introduire dans un entrepôt et sous couvert de demander la libération de leurs compagnons emprisonnés afin de se faire passer pour des terroristes, ils vont en fait pirater le système informatique afin de se faire virer des sommes modiques prélevées sur différents comptes bancaires et se constituer ainsi un super magot.

La toile de fond est posée mais se qui fait le « charme », la qualité de ce thriller c’est la dimension psychologique. Non seulement ces braqueurs, qui ont tous un état d’esprit différent et donc des motivations différentes, sont plus terribles les uns que les autres mais ils installent auprès de leur otage une atmosphère glacée, une peur indéfinissable, ils abattent des otages sans remords :

 

« Marc marmonnait pour lui seul. Observant les otages, il hésitait sur chaque visage. Lequel serait le meilleur choix ? Face à lui étaient agenouillées des loques humaines, salies et usées. Ce ramassis d’êtres humains lui inspirait à l’unanimité un profond dégoût. Mais, pour la beauté du geste, il ne fallait en désigner qu’un…

 

[…] Le revolver de Marc appuya l’ordre d’un heurt dans les rotules. L’otage se leva, les jambes engourdies par une station assise de plusieurs heures. Enfin il redressa la tête pour découvrir le visage de Marc tout sourire. Une grimace de plus…

-          Avance

Un coup de révolver dans l’épaule pour indiquer la direction de l’accueil.

-          Paul, appelle-moi ce cher commissaire Feraud.

L’otage transpirait. Des tremblements envahirent ses mains lorsque Paul tendit le combiné à Marc.

-          Commissaire Feraud ? Je libère un otage. Je ne veux voir personne bouger de vôtre côté. C’est compris ?

Puis il raccrocha.

-          Toi c’est ton heure de gloire. Avance.

 

 

[…] Les pas de l’otage résonnaient dans chaque crâne. A ce moment précis, seul ce bruit existait à la surface du globe. L’homme avançait. Sur son visage, le soleil dessinait milles signes étranges. Au loin des gyrophares lui indiquaient le chemin à suivre, là où le monde était en sécurité. Mais dans son dos, Marc dégustait chaque pas, depuis l’embrasure de la porte, comme une caresse obscène. Lorsqu’il fut prêt à jouir, il arma son révolver, visa et tira. L’otage, touché à la nuque, s’écroula. »

 

 

Au-delà du braquage c’est aussi l’histoire d’Angèle, cette réceptionniste qui va devenir otage puis si je puis dire Otage-VIP et échappera ainsi aux tourments infligés aux autres mais surtout à l’un des braqueurs. Une jeune fille un peu paumée qui se parle à elle-même et qui va développer un syndrome de Stockholm.

 

« Chaque jour, Angèle invoquait son amie imaginaire, qu’elle parte en repérage à l’extérieur et qu’elle retrouve Marc. Mais personne ne répondait… L’ex-otage n’y tenait plus. Il fallait qu’il réapparaisse, qu’elle puisse enfin vivre normalement. »

 

Sur un peu plus d’une centaine de page, l’auteure Annabelle Léna (bloggeuse) arrive à insuffler à son récit un rythme fou et une angoisse constante. A la violence et la psychologie se mêle un besoin de reconnaissance qui se développe autour des braqueurs mais aussi d’une de leur victime.

 

Un premier roman très réussi qui annonce, je l’espère, de prochaines publications

Repost 0
Published by Annabelle Léna - dans Mon actualité
commenter cet article
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 15:57

 

Faust« Et n’y a-t-il selon toi rien de bon sur terre ?

Rien, Seigneur : tout y va parfaitement mal, comme toujours. »

 

« Le peu d’hommes qui ont su quelque chose, et qui ont été assez fous pour ne point garder leur secret dans leur propre cœur, ceux qui ont découvert au peuple leurs sentiments et leurs vues, ont été de tout temps crucifiés et brûlés. »

 

« Je suis l’esprit qui toujours nie ; et c’est avec justice : car tout ce qui existe est digne d’être détruit, il serait donc mieux que rien n’existât. »

 

« L’Église a un bon estomac, elle a dévoré des pays entiers sans jamais cependant avoir d’indigestion. L’Église seule, mes chères dames, peut digérer un bien mal acquis. »

 

« Un pareil fou, amoureux, serait capable de vous tirer en l’air le soleil, la lune et les étoiles, comme un feu d ‘artifice, pour le divertissement de sa belle. »

 

« Je ne trouve rien de plus ridicule au monde qu’un diable qui se désespère. »

 

« Roule avec furie tes yeux de démon dans ta tête infâme. »

 

« La souffrance de cette seule créature dessèche la moelle de mes os, et dévore rapidement les années de ma vie ; et toi, tu souris tranquillement à la pensée qu’elle partage le sort d’un millier d’autres. »

  

 

L’histoire :

 

Bien connue certes, du Dr Faust qui accepte un pacte avec le diable. Histoire difficile à lire pour ma part, je l’avoue. Disons que le texte est à ce point ancré dans une époque (fort lointaine) qu’il perd en accessibilité.

 

Restent de sublimes citations et ça fait du bien pour la culture générale !

 

Repost 0
Published by Annabelle Léna - dans Les citations de mes lectures
commenter cet article
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 17:39

 

Couverture a tortVous êtes quotidiennement quelques millions (si si, à peu près quoi) à me demander comment se procurer mon premier thriller « À tort ou à raison ». Aussi, j’ai décidé de mettre les choses au clair avec ce post, comme ça, je ne serai plus enquiquinée 

 

Voici les librairies qui me comptent sur leur étal. Évidemment, cette liste n’est pas définitive mais il faut bien un début…

 

 

Marseille

            L’Histoire de L’œil - 13006

            Des Livres et Vous - 13010

            L’attrape Mots - 13006

            L’Odeur du Temps - 13001

            Librairie Maupetit - 13001

            L’Écailler du Sud - 13001

            FNAC La Valentine - 13011

 

Gardanne

            Au Plaisir de Lire - 13120

 

Loire

            Librairie de Paris, St-Etienne - 42000

            E. Leclerc, Andrézieux - 42163

            Auchan, Villars - 42390

            Librairie du forez, Montbrison - 42600

            Chapitre St-Etienne - 42000

 

Sans oublier les sites marchands du Net tels que la FNAC, Price Minister, Decitre etc.

 

Ne vous reste plus qu’à choisir !

Repost 0
Published by Annabelle Léna - dans Où acheter mes romans
commenter cet article
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 11:24

 

  

provence 18.3.11

 

 

Repost 0
Published by Annabelle Léna - dans Mon actualité
commenter cet article
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 16:32

 

Voici que j’ai survécu à ma première séance de dédicace. Et quelle séance !

 

Ça s’est déroulé le vendredi 11 mars 2011 au Domaine Terre de Mistral (Rousset), que je tiens tout particulièrement à remercier pour leur amitié, leur bienveillance, pour cette soirée !

 

Je vous laisse découvrir les images en cliquant sur l’album photo à droite de l’écran.

 

Vous découvrirez 30 toiles de l’artiste Claudine Cornille. Chaque toile est illustrée par un extrait de mon roman « À tort ou à raison ».

 

Le résultat est, je trouve, sublime. Comme toujours le Domaine a su innover en proposant une approche différente, ludique, originale, dynamique… bref ! Bravo pour cette organisation.

 

 

image1

Repost 0
Published by Annabelle Léna - dans Mon actualité
commenter cet article
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 16:30

 

Merci Fred-Eric pour cet article!

 

 

link

 

http://www.lemague.net/dyn/spip.php?article7578

 

 

mague

 

  Annabelle Léna, une nouvelle auteure dont il ne faut pas avoir peur... par INFO LE MAGUE Annabelle Léna, une nouvelle auteure dont il ne faut pas avoir peur...

Otage ?

Tout à fait. Une prise d’otage dans un entrepôt. Ce thriller est un huis clos psychologique très nerveux. Âmes sensibles, s’abstenir, comme on dit. Ce n’est pas un livre qui laisse le lecteur tranquille. L’histoire est un prétexte pour zoomer sur les réactions d’êtres humains, dans un contexte aberrant. On s’immerge dans le mal : la tête d’un tueur, puis celle de sa victime. Une porte sépare ces deux mondes. Tout au long de l’action, les jeux de pouvoir et de domination nous bousculent d’un côté et de l’autre de cette porte. Alors, bien sûr, ça peux secouer !

Violence ?

Certes ! J’avoue que certaines cervelles ont tendance à exploser dans ce roman mais bon, je me suis déjà expliquée à ce sujet. Inutile de me répéter sinon on croira que je ne fais que m’énerver. Le style est violent car ce roman est un coup de gueule (cf. http://www.livresque-du-noir.fr/201... ). Le fond et la forme devaient être en adéquation. Je me voyais mal choisir des gentlemans cambrioleurs redoublant de politesses ou planter des pâquerettes dans le paysage ! Et, je persiste à dire, que ce roman est certainement cent fois moins brutal qu’une réelle prise d’otage. C’est, avant tout, une affaire de sensibilité personnelle. Sans parler de censure, j’ai tout de même mis un filtre pour les épisodes les plus violents, afin de ne pas choquer pour choquer et aussi me préserver dans mon écriture.

Marseille ?

Non. Pas pour cette fois ! Bien sûr, c’était tentant. Marseille est un symbole fort dans les films de voyous. Mais justement, cette histoire a pour but de décortiquer notre société, en général. Je ne voulais pas que l’action soit cantonnée à une ville et que l’on puisse se rassurer, en imaginant que ça ne pourrait arriver qu’à Marseille. L’intrigue se déroule dans la zone industrielle des Papillons Fleuris, c’est à dire dans n’importe quelle zone industrielle, de France du moins, et peut-être du monde. Une prise d’otage dans ce qui représente, pour moi, la société de consommation. Un entrepôt, l’endroit où l’on prépare à l’abri, je dirais même en cachette, les tonnes de marchandises et de futurs déchets à nous déverser dessus. Qui a dit, sur la gueule ?

Stockholm ?

Vu et revu, je sais. Mais le sujet est sans limites. Les mécanismes du cerveau sont fascinants, cette manière de s’adapter pour avancer. Même si, il me semble, de telles distorsions de l’esprit ne peuvent laisser indemne. Je voulais approfondir l’aspect « instinct de survie » du syndrome. À quel point un comportement anormal peut être beau, tout simplement car il permet de survivre. Difficile de jeter la pierre sur quelqu’un qui essaie juste de ne pas sombrer… Bien sûr, ce serait formidable si nous avions tous la capacité de vivre en héros mais n’est-ce pas une utopie ?

Ambitions ?

Avec ce premier thriller, je vois loin. Très loin. Au minimum, je vise le sommet. J’envisage à court terme de rejoindre les grands noms de la littérature française contemporaine, des plumes comme Alain Juppé (40 000 exemplaires vendus de « Je ne mangerai plus de cerises en hiver ». Ou encore, soyons fous, visons les étoiles, le top du top littéraire : Loana (110 000 exemplaires vendus de « Elle m’appelait Miette »). Et après évidemment, je pourrais conquérir le monde ! Blagues à part, disons juste que mon ambition est de trouver mon public. Peut-être ce ne sera que dans le recoin d’une tranche intimiste de lecteurs. Les chiffres ne veulent pas dire grand chose en littérature.

Prochain ?

Mon prochain roman est en cours d’écriture. Je suis superstitieuse, on en causera donc une prochaine fois !

Il faut dorénavant compter avec une nouvelle auteure en région Marseillaise : Annabelle Léna. Son premier thriller « À tort ou à raison » est paru en février 2011. 130 pages pour une critique acide de la société. Annabelle nous dévoile son roman en quelques mots.

Repost 0
Published by Annabelle Léna - dans Mon actualité
commenter cet article
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 21:03

 

Merci Hervé pour ta franchise et ton amitié!

 

 

link

 

http://polarmania.over-blog.net/ext/http://hervesard.blogspot.com/

 

 

 

  bandeau

 

 

 

Vous avez le dernier Léna ?" Ça sonne bien, comme phrase. Ou encore : "Vous avez lu le dernier Léna ?" En tout cas, pas moi, vu que le roman "À tort ou à raison", son premier, un thriller, est sorti le 21 février dernier. Chez Eastern-Éditions, un éditeur basé à Saint-Étienne. Comme je n'ai pas lu le roman, ni jamais rencontré l'auteure, ni entendu parler de l'éditeur auparavant, on peut se demander pourquoi j'en cause. C'est très simple, inutile de chercher midi à quatorze heures : parce que j'ai lu le pitch qu'elle a rédigé sur Livresque du noir, le site de Fabien Hérisson, à l'occasion de la sortie du livre.

Et là, deux choses m'ont plu, entre autres. Une phrase d'Annabelle, en parlant d'elle-même : "je ne vis pas dans le monde du vingt heures." Puis une autre, en parlant du roman et de l'absence de "détails" : "À quoi bon savoir la couleur des murs, lorsque tout fout le camp ?" J'aime bien, quand on présente comme ça. Pour lire la totalité, rien de plus simple : c'est ICI.

En attendant les chroniques, les vraies, qui ne devraient pas tarder, on peut se procurer le livre en librairie, bien sûr, mais aussi sur le site de l'éditeur. Annabelle tient aussi un blog, et une page Facebook.

Repost 0
Published by Annabelle Léna - dans Mon actualité
commenter cet article

Annabelle Léna

  • : Le blog d'Annabelle Léna, l'écriture pour passion
  • Le blog d'Annabelle Léna, l'écriture pour passion
  • : Ce que je lis et ce que j'écris. Bonnes lectures!
  • Contact

Le site internet dédié à mon Roman!

Bibliographie

2014 : 

Nouvelle "Le silence et dors" dans l'anthologie Etranges Voyages aux Editions Sombres Rets.


2013 : 

Roman "Enfin (tous) réunis" aux Editions du Caïman

Collectif "Santé !, Les auteurs du noir face à la maladie" chez L'Atelier Mosésu  

Collectif "Les 7 petits nègres, L’Exquise nouvelle saison 2" chez In Octavo Editions 

 

2012 :

Nouvelle "Au kébab fumant" dans La Tête à l'Être n° 2 

 

2011 : 

Roman "A tort ou à raison" chez Eastern Editions. 

 

2009 :

Nouvelle « Paris, la bourgeoise », dans Filigranes n°73.

Nouvelle « La vie en rond », dans Marseille L’Hebdo n°449

 

2008 :

Nouvelle « Un pas en avant », dans Le Croquant n°57/58.

Nouvelle « À l’ombre du masque », dans Les Archers n°15.



2007 :

Nouvelle « À bras le corps », dans L’Ours Polar n°44.

 

 

En ce moment, je lis:

 

                                                                                                    Couleur