Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 13:18

 

Le Domaine Terre de Mistral est fier de vous convier à une soirée spéciale rencontre avec deux artistes locales : Annabelle LÉNA et Claudine CORNILLE.

 Annabelle sera présente pour dédicacer son premier thriller « À tort ou à raison » alors que Claudine exposera une série de toiles inspirées par l’errance.

 Vous assisterez à une confrontation des styles, l’une écrit, l’autre peint. Mais surtout vous découvrirez une fusion des genres car ces deux artistes nous parlent de nous. Le Domaine Terre de Mistral tente l’expérience unique de croiser les mondes. Les textes d’Annabelle seront la parfaite illustration des tableaux de Claudine. À moins que ce ne soit l’inverse…

 Pendant ce vernissage / dédicace, vous pourrez échanger avec les artistes et vous laisser transporter dans un univers de suspense et d’intrigue, en dégustant notre nouveau millésime, accompagné de feuilletés.

 À la fin de ce parcours initiatique, vous serez les artistes. Un espace vous sera réservé afin d’inscrire vos impressions sur cette expérience de croisement des genres artistiques.

 Puis ce sera au tour de notre Chef cuisinier de vous dévoiler ses talents, avec un dîner entre Frissons et Passion.

 Êtes-vous prêts pour la nouveauté ?

 

link

http://www.machaire295.com/view.html?id=59090&ref=h476df25d

 

image1

 

 

image2

 

 

 

Repost 0
Published by Annabelle Léna - dans Mon actualité
commenter cet article
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 11:37

 

Voici une tribune que m'a offerte l'excellent site "Livresque du Noir".

 

Ça fait du bien de vider son sac

 

link

 

 

 

http://www.livresque-du-noir.fr/2011/02/a-tort-ou-a-raison-par-annabelle-lena/

 

 

A tort ou à raison par Annabelle Lena

« À tort ou à raison », mon premier thriller, est une révolte.
Voilà… Il me semble que tout est dit. Je vous remercie pour cette tribune.

Bon d’accord, d’accord, je vous entends d’ici !
L’origine de cette gueulante ?
Tout bêtement, un journal télévisé, à l’heure du repas, inoffensif puisque qu’il n’y a pas de
Un présentateur doré comme en été annonce les méfaits du froid, un mince sourire aux lèvres. Puis des cadavres se succèdent, entre la salade et la viande. Je m’accroche à ma fourchette. Au cinéma, toute cette violence est interdite bien sûr. Mais à priori au journal, cela ne pose aucun problème. Ce n’est pas comme si un producteur hurlait « coupez !!! » et que tout le monde rentre chez soi en plaisantant. Non, là, il s’agit de vrai sang, de vraies larmes, de vrais enterrements et de vraies vies brisées. On peut donc montrer, en très gros plan.
Heureusement, pendant le fromage, un sujet s’amorce sur des agriculteurs. Ils vendent à perte… ce qui me permet de reprendre mon souffle. Après tout, c’est une logique entrée dans les moeurs. Ceux qui nous nourrissent crèvent de faim.
Aussi, vous imaginez que je pensai digérer paisiblement mais voilà qu’au dessert, une collégienne de onze ans fut renvoyée de son école. Gracieusement, elle proposait des fellations à ses camarades de classe.
J’étais consternée. Impossible de toucher à ma mousse au chocolat. Avouez que ça a de quoi foutre en rogne !

Je suis sortie de table avec un mal au ventre digne d’une recette de tripes persillées à la cervelle de porc.
Je n’avais plus d’autres choix : vomir ou écrire.
Me suis dit que l’un serait plus utile que l’autre… peut-être.

J’ai donc poussé une gueulante car je ne vis pas dans le monde du vingt heures. Je refuse que les morts soient une distraction du dîner, que mon producteur de salades perde plus d’argent qu’un flambeur à la roulette et surtout, qu’une collégienne de onze ans soit consentante lorsqu’elle propose des fellations à ses camarades de classe.
Je crois juste que l’être est humain et donc, qu’il réagit de manière aberrante, dans un contexte aberrant. Le cerveau s’adapte pour surmonter les nouveaux codes de la société, la profusion d’images insensées des magazines, des télés réalité, des clips, des journaux télévisés, des abribus, des émissions people, des buzz du net…
Fabuleux instinct de survie, l’atrocité apparaît alors normale.
Le monde bascule et nous avec, voilà tout.

« À tort ou à raison » est une course folle dans un monde fou. Une prise en otage à tombeaux ouverts où je ne me suis embarrassée d’aucunes précautions, d’aucuns détails. À quoi bon savoir la couleur des murs, lorsque tout fout le camp ?
Attention, ce thriller est un coup de poing pour réfléchir à la différence ignoble qui existe entre résignation, conditionnement et consentement.

Je vous aurais prévenu…

Repost 0
Published by Annabelle Léna - dans Mon actualité
commenter cet article
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 09:29

 

Un grand merci à L'Ecrit du Sud pour avoir annoncé la sortie de mon premier thriller "A tort ou à raison".

 

C'est d'ailleurs un site que je tiens à conseiller à tous les amateurs de polars!

 

 

link

 

 

http://www.lecritdusud.com/rubrique,vient-de-paraitre,330319.html

 

 

 

 

Repost 0
Published by Annabelle Léna - dans Mon actualité
commenter cet article
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 18:33

 

Couverture a tort

   

 

 

Et voilà, il ne vous reste plus qu'à vous jeter chez le libraire le plus proche!!!!

 

           

Repost 0
Published by Annabelle Léna - dans Mes romans
commenter cet article
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 11:26

Attention! Attention! Avis à la population!

 

Couv-Annabelle-der-2

 

 

 

Si vous souhaitez vous régaler d'un bon thriller nerveux, restez aux aguets!

 

Bientôt disponible, mon premier roman "A tort ou à raison"!

 

Plus de détails très prochainement!

Repost 0
Published by Annabelle Léna - dans Mon actualité
commenter cet article
21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 16:17

chocolat-amer« Pour elle, rire était une façon de pleurer. »

 

« On dit que le sourd n’entend pas, mais qu’il improvise. Ou peut-être Nacha se contentait-elle de répéter ce que tous taisaient. »

 

« Dommage qu’on n’ait pas découvert à l’époque les trous noirs dans l’espace ; elle aurait su, alors, qu’elle avait un trou noir au milieu de la poitrine, par où se glissait un froid infini. »

 

« Tita compris qu’il ne fallait pas montrer de faiblesse : ou on tuait avec une grande fermeté, ou on en provoquait qu’une grande souffrance. »

 

 

L’histoire :

 

Une jeune femme nous raconte sa vie au travers les recettes de cuisine qu’elle prépare alors qu’on l’oblige à prendre soin de sa mère, pendant le reste de ses jours…

C’est fin, très drôle et totalement envoûtant.

À livre d’urgence !

Repost 0
Published by Annabelle Léna - dans Les citations de mes lectures
commenter cet article
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 14:19

La route

« S'il n'est pas la parole de Dieu, Dieu n'a jamais parlé. »

 

« Il chuchota:Es-tu là? Vais-je te voir enfin? As-tu un cou que je puisse t'étrangler? As-tu un cœur? Maudit sois-tu pour l'éternité as-tu même une âme? Oh Dieu, chuchotait-il. Oh Dieu. »

 

« Si tu manques aux petites promesses tu manqueras aux grandes. »

 

« […] tu ne survivras pas pour toi-même. »

 

« […] On est encore les gentils?

Oui. On est encore les gentils. »

 

« Du temps en sursis et un monde en sursis et des yeux en sursis pour le pleurer. »

 

« Même à présent une part de lui-même souhaitait qu'ils n'eussent jamais trouvé ce refuge. Il y avait toujours une part de lui-même qui souhaitait que ce fût la fin. »

 

« Les gens passaient leur temps à faire des préparatifs pour le lendemain. Moi je n 'ai jamais cru à ça. Le lendemain ne faisait pas de préparatifs pour eux. Le lendemain ne savait même pas qu'ils existaient. »

 

« Là où les hommes ne peuvent pas vivre les dieux ne s'en tirent pas mieux. »

 

« […] un coup de chance pouvait n'être rien de tel. Rares étaient les nuits où allongé dans le noir il n'avait pas envié les morts. »

 

 

L'histoire:

 

L'apocalypse a eu lieu. Un père et son fils errent sur la route.

 

Ce livre retrace le chaos, jusque dans son écriture. C'est un texte très difficile car il s'agit d'un constat froid. Il n'y a aucune explication, on ne peut pas se dire "oh ça n'arrivera pas, c'est de la SF" car il n'y a pas d'hypothèse, juste un constat: le monde est mort. Comment survivre dans un monde mort? Cela fait écho à bon nombre de nos préoccupations actuelles (climat, injustices sociales etc…)

 

Bien sûr il y a une réflexion sur notre manière de vivre, sur l'essentiel, sur l'horreur de l'instinct de survie mais aussi sur la foi. Vaut-il mieux croire en quelque chose, combattre et vivre douloureusement ou abandonner et ne plus souffrir... Le bien, le mal, les méchants, les gentils, le chemin de la facilité ou celui de la lutte… C'est donc un livre très actuel!

 

Attention! Je vous conseille tout de même de ne pas entamer ce livre si vous êtes un peu déprimé!

 

Repost 0
Published by Annabelle Léna - dans Les citations de mes lectures
commenter cet article
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 16:00



Jane-Eyre.jpg"Oui, Mrs Reed, c'est à vous que mon âme torturée doit de connaître certaines angoisses redoutables. Sans doute devrais-je vous pardonner, vous ne saviez pas ce que vous faisiez; tandis que vous me déchiriez le cœur, vous croyiez seulement extirper mes mauvais penchants."

 

"Mais avec quelle minutie vous vous souvenez de tout [ ] Quelle impression singulièrement profonde son injustice semble avoir produite dans votre cœur! [ ] La vie me paraît trop courte pour la passer à entretenir la haine ou à enregistrer les torts."

 

"Une femme capable de me trahir pour un tel rival n'était pas digne qu'on se la disputât; elle ne méritait que mépris; moins que moi toutefois, qui avais été sa dupe."

 

"Il se faisait aimé de moi sans même me regarder."

 

"Vivre, pour moi, Jane, c'est être debout sur le cratère d'un volcan qui peut, d'un jour à l'autre, faire éruption et cracher du feu."

 

"Il était proche (le danger), en effet, et comme je n'avais pas joint les mains, ni fléchi les genoux, ni remué les lèvres pour supplier le Ciel de l'écarter, il vint. Le torrent débordant, impétueux, fondit sur moi; sa masse sombre et puissante, qui m'écrasa, n'était autre que la clairvoyante conscience de ma vie désolée, de mon amour perdu, de mes espérances détruites, de ma foi frappée à mort."

 

"Les amis oublient toujours ceux que la fortune abandonne."

 

 

L’histoire :

 

Un roman pour adolescentes certes ! Néanmoins, c’est une histoire d’amour impossible qui passionnera son lecteur (bon d’accord sa lectrice ;-)). C’est un roman qui a énormément fait parler de lui à sa sortie, notamment grâce au féminisme qu’il véhicule. Féminisme qui peut nous paraître bien gentillet aujourd’hui. Ceci dit Jane Eyre a tenu tête toute sa vie, et pour cela elle reste, à mes yeux, une femme moderne, bien plus moderne que certaines femmes d’aujourd’hui.

Repost 0
Published by Annabelle Léna - dans Les citations de mes lectures
commenter cet article
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 15:49



null
 Stémilou, la blogeuse de choc qui milite pour une rentrée littéraire tous les 15 jours, qui est capable d’ingurgiter d’une traite tous les volumes d’Harry Potter, qui peut achever 4 critiques littéraires sans même changer de stylo… bref ! Cette serial liseuse, qui est aussi une collègue de blog, me fait l’honneur de partager une médaille avec moi !

 

Je vous laisse découvrir ça avec le lien ci-dessous :

 

 link

http://www.stemilou-books.com/article-une-medaille-pour-moi-oohh--40484575.html

 

Merci sincèrement Stémilou, ça me touche beaucoup.


Repost 0
Published by Annabelle Léna - dans Mon actualité
commenter cet article
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 09:01
Sébastien Bouchery, l'illustre () écrivain Stéphanois me fait l'honneur de parler de moi! Je vous invite donc à lire cet article passionnant sur son blog!


http://sebastienbouchery.over-blog.com/article-mes-rencontres-litteraires-38897899.html

 
Merci encore Sébastien! 
Repost 0
Published by Annabelle Léna - dans Mon actualité
commenter cet article

Annabelle Léna

  • : Le blog d'Annabelle Léna, l'écriture pour passion
  • Le blog d'Annabelle Léna, l'écriture pour passion
  • : Ce que je lis et ce que j'écris. Bonnes lectures!
  • Contact

Le site internet dédié à mon Roman!

Bibliographie

2014 : 

Nouvelle "Le silence et dors" dans l'anthologie Etranges Voyages aux Editions Sombres Rets.


2013 : 

Roman "Enfin (tous) réunis" aux Editions du Caïman

Collectif "Santé !, Les auteurs du noir face à la maladie" chez L'Atelier Mosésu  

Collectif "Les 7 petits nègres, L’Exquise nouvelle saison 2" chez In Octavo Editions 

 

2012 :

Nouvelle "Au kébab fumant" dans La Tête à l'Être n° 2 

 

2011 : 

Roman "A tort ou à raison" chez Eastern Editions. 

 

2009 :

Nouvelle « Paris, la bourgeoise », dans Filigranes n°73.

Nouvelle « La vie en rond », dans Marseille L’Hebdo n°449

 

2008 :

Nouvelle « Un pas en avant », dans Le Croquant n°57/58.

Nouvelle « À l’ombre du masque », dans Les Archers n°15.



2007 :

Nouvelle « À bras le corps », dans L’Ours Polar n°44.

 

 

En ce moment, je lis:

 

                                                                                                    Couleur